Dans le monde du webmarketing, le taux de rebond est une préoccupation majeure dont les résultats entraînent souvent la redéfinition de la stratégie de communication digitale. Cet article vous aidera à mieux appréhender cette donnée statistique et à améliorer votre score.

Le taux de rebond : qu’est-ce donc ?

Le taux de rebond est un chiffre exprimé en pourcentage qui illustre le nombre de visiteurs qui ne visitent qu’une seule page de votre site web. En clair, Google, puisqu’il s’agit d’une donnée disponible dans son outil Analytics, vous montre clairement le pourcentage de visiteurs qui ne lisent qu’une page. Lorsqu’il est très élevé, proche de 100 %, le taux de rebond signale clairement que les internautes ne prennent pas le temps de voir d’autres sections avant de fermer l’onglet ou suivre un lien externe. Pour un site de service comme un convertisseur, un comparateur ou une page météo, un taux de rebond élevé est tout à fait normal. Pour un site e-commerce par contre, c’est problématique.

Comment faire baisser son taux de rebond ?

Pour un site d’information ou pour un blog, un taux de rebond aux alentours de 70 % n’est pas une fatalité, car les internautes viennent avant tout pour consulter la seule page qui les intéresse. Mais il faut savoir qu’un design ergonomique et la présence de liens intéressants au sein même du contenu constituent une invitation à poursuivre la visite. Pour un site e-commerce, si la page d’accueil présente un taux particulièrement élevé, il faut entièrement repenser l’expérience utilisateur de manière à les inciter à parcourir les produits. Les pages d’atterrissage, qui font suite à une campagne publicitaire Adwords ou une campagne de social media, doivent idéalement présenter un taux de rebond très faible, car elles constituent un appel à l’action qui doit généralement se concrétiser sur une autre page, celle du produit ou du service.