65 milliards d’euros ! C’est le chiffre d’affaires réalisé par le secteur du e-commerce pour le compte de l’année 2015. En 2014 déjà, la vente en ligne a enregistré une hausse de 11 %.

Une hausse soutenue malgré les attentats de Paris

Après les terribles attentats qui ont secoué la capitale française au mois de novembre dernier, les professionnels de la vente sur Internet se sont attendus au recul des volumes d’achats pour la fin de l’année. Le rapport présenté par les représentants de la FEVAD (Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance) au ministère de l’Économie annonce pourtant une hausse de 14 % par rapport à 2014, soit un volume total de 65 milliards d’euros. En un an, un Français dépense en moyenne 1780 euros, même si le panier moyen par achat baisse à 78 euros, soit une chute de 4,5 % par rapport à l’année dernière.

Les marketplaces et les terminaux mobiles dopent les ventes

La bonne santé de la vente en ligne en France est soutenue par la popularité croissante des marketplaces qui permet aux particuliers de vendre tout en bénéficiant de la sécurité de la transaction. On est ainsi 46 % plus nombreux à profiter de ces plateformes (Amazon, Priceminister…) qui diffèrent totalement du simple site de petites annonces. L’avènement du m-commerce a également compensé la baisse du panier moyen. 20 % du volume total des transactions, soit 6 milliards d’euros, proviennent ainsi des tablettes et des smartphones. Signe de la santé de fer du e-commerce français, 25.000 sites de vente ont vu le jour, soit une progression record de 16 %. Pour l’année 2016 qui commence, la FEVAD estime que la barre symbolique de 70 milliards d’euros sera franchie. Le nombre d’acheteurs en ligne se chiffre aujourd’hui à 36,3 millions de consommateurs.