Google Shopping est un service lancé depuis 2014, mais qui s’est rapidement popularisé au cours de l’année qui a suivi avec une hausse de 47 % du budget accordé par les commerçants en ligne. Zoom sur ce service qui marque encore plus l’emprise du géant américain sur le Web.

Google Shopping : un service rémunéré par les webmarchands

Lorsque vous faites une recherche sur Google, plusieurs options sont disponibles directement sous la barre de recherche (Web, images, actualités, maps…). C’est à cet emplacement que s’est glissée l’option Shopping qui vous permet d’afficher directement la liste des offres en adéquation à la requête saisie. Le résultat s’affiche de manière similaire à un comparateur de prix, mais il s’agit en réalité d’un service payant qui n’affiche que les vendeurs en ligne qui ont payé pour se positionner sur un produit ou une catégorie spécifique. Google Shopping se base sur un modèle économique au coût par clic, et c’est le montant des enchères sur une requête ou un produit donné qui améliore le classement.

Quelles sont les étapes à suivre pour faire partie de Google Shopping ?

La première étape pour sa campagne Google Shopping est la création d’un compte sur la plateforme dédiée, dénommée Google Merchant Center où vous pourrez par la suite déterminer les différents produits que vous souhaitez soumettre. Il est possible de filtrer les produits à afficher par pays afin de restreindre la zone de la vente. Il faut par la suite associer l’outil Merchant à votre Google AdWords. Vous pourrez ainsi enchérir afin de vous positionner sur les expressions-clés. Dans une campagne Google Shopping, il est primordial d’optimiser le flux des produits dans un format bien lisible et hiérarchisé, XML par exemple, avec les différentes informations bien rédigées (nom du produit, caractéristiques techniques, couleur, prix…). Les paramètres et les options de Google Shopping sont particulièrement nombreux pour un ciblage parfait. N’hésitez donc pas à les utiliser.