Dans le métier d’Internet, les développeurs constituent une ressource technique particulièrement sollicitée. Mais pour les utilisateurs du réseau global, la différence entre le développeur front-end et back-end reste floue. Voici un article qui vous éclairera, particulièrement si vous avez besoin de ressources.

Le développeur front-end : un technicien en charge du visuel et de l’ergonomie

Le développeur front-end est celui qui est en charge de l’aspect visuel et de la cohérence graphique d’un site web. Mais ce n’est pas un infographiste pour autant puisque ce n’est pas son rôle de définir la charte graphique, à moins qu’il n’assume une double casquette. Dans son quotidien, le technicien front-end utilise le langage HTML qu’il enrichit avec les CSS ou feuilles de style, ainsi que JavaScript qui permet d’améliorer l’expérience utilisateur. Avec le développement rapide des CMS (Joomla, WordPress…), il doit être capable d’intégrer les différents éléments graphiques et fonctionnels. Le front-end doit être au courant des dernières recommandations du W3C, le consortium qui encadre le web mondial, afin de se conformer aux rapides évolutions du secteur.

Le développeur back-end : le responsable de la programmation technique

En complémentarité du développeur front-end, le technicien back-end assume la programmation des différentes fonctions techniques qui assurent le bon fonctionnement du site. Il est ainsi en charge de la sécurité et de la base de données. Il assure également l’installation du serveur et de sa configuration pour garantir une accessibilité optimale des visiteurs. PHP ou encore ASP.Net font partie des langages qu’il doit maîtriser. Pour la mise en place et la gestion des bases de données, le SQL est un requis indispensable. Le développeur back-end est aujourd’hui amené à faire appel à des frameworks, comme Symfony qui lui donne un cadre de travail prédéfini.  Lorsqu’un développeur est dit full stack, il assume à la fois les rôles qui incombent aux front-ends et aux back-ends.