Depuis l’ouverture du marché des jeux en ligne par l’Etat il y a de cela 5 ans, la dynamique recherchée pour booster un secteur assez peu compétitif semble à la peine pour trouver son rythme. Avant de retomber au niveau qui est le leur aujourd’hui, les jeux de mise avaient alors connu un intérêt certains. Même le très à la mode poker n’a pas réussi à faire mieux que ses cousins du bingo et de la roulette. Le marché du jeu en ligne stagne et est loin d’atteindre la popularité des jeux « live ».

Plus de joueurs mais moins de mises

Paradoxalement, les mises sont tombées à un niveau bien inférieur que ce qu’il était il y a quelques années, alors que dans le même temps le nombre de joueurs en ligne n’a cessé de croître. Les mastodontes que sont la Française de jeux et le PMU ont su maintenir l’avantage concurrentiel qu’ils avaient grâce à leur monopole pré-libéralisation.

L’exception française, même pour les jeux en ligne

Sur de nombreux thèmes on entend parler de la fameuse « exception française » pour justifier un comportement des français vis à vis d’un point précis, comportement complètement inverse à celui constaté dans le reste du monde en général. Les jeux en ligne ne font pas exception puisque la pression fiscale exercée sur les opérateurs de jeux en ligne est telle que cela se répercute sur les gains qu’ils proposent aux clients, et donc sur leur attractivité par rapport aux opérateurs étrangers.

Le jeu vidéo, éternel

Avec l’avènement des réseaux sociaux, la popularité de certains jeux pourtant simplistes à montée en flèche. Aussi, c’est le genre de jeux qu’on aime pratiquer pendant une petite pause entre deux réunions, à la fin du repas, ou à tout autre moment de la journée ou on a pas vraiment le temps de se lancer dans une séance de jeu intense. Ce type de jeu à su détourner pas mal d’internautes, notamment car elles sont hyper connectées aux réseaux sociaux. Le fait qu’il n’y ait pas d’argent en jeu pèse certainement également dans la balance quand il s’agit de choisir un jeu en ligne gratuit plutôt qu’un jeu d’argent, la distraction étant quand même de la partie.