Avez-vous déjà entendu parler de « Digital Native »? Si ce n’est pas le cas, vous devriez bien lire ce sujet pour en avoir une meilleure compréhension. Dorénavant, le terme à utiliser selon la décision de la Commission générale de terminologie et de néologie est « enfant du numérique », après leur publication dans le Journal Officiel.

Qu’est est le rôle de cette commission?

En fait, le principal rôle cette Commission est d’identifier les termes anglophones fréquemment utilisés dans la langue française pour en proposer une traduction officielle. Pour ne citer que quelques exemples, « Open data » a été traduit par « données ouvertes », « big data » par « mégadonnée », « back office » par « arrière-guichet », « streaming » par « flux », « front office » par « guichet », …

Que signifie cette expression concrètement ?

La Commission générale de terminologie et de néologie définit cette expression comme étant une « personne qui, ayant toujours vécu dans un environnement numérique, est présumée familière des outils et des usages des nouvelles techniques d’information et de communication ».

D’autres sites comme Wikipedia définissent cette expression comme étant un terme qui « représente les enfants ayant grandi avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication ».

Il ne faut surtout pas confondre ce groupe avec « immigrant numérique » qui représente à l’ opposé « un individu ayant grandi hors d’un environnement numérique et l’ayant adopté plus tard ».

Qu’implique cette nouvelle terminologie ?

L’émergence de cette génération « enfants du numérique », autrement appelée la « génération Y », implique également un grand changement à adopter dans le domaine de l’enseignement. En effet, la majorité des enseignants et instituteurs actuels étant classifiés comme « immigrant numérique », ces derniers devront faire de leur mieux pour s’adapter aux comportements et au mode de réception des « enfants du numérique ».

Ce changement s’appliquerait ainsi au niveau de l’institution scolaire proprement dite en introduisant les technologies numériques.

En résumé, le terme « Digital Native » pourrait-il petit à petit disparaître de notre langage ? Est-il vraiment plus facile d’avoir à retenir « enfant du numérique » ? Bref, certains termes sont vraiment plus explicites dans leur version « originale » et s’adapter au changement n’est pas toujours difficile pour tout le monde. Certes, la Commission générale de terminologie et de néologie justifie bien sa présence et accomplit sa directive principale.