Les trois quarts des élèves et lycées reconnaissent utiliser un smartphone pendant les heures de présence dans l’enceinte de leurs établissements, voire carrément pendant les cours. Certains élèves n’hésitent pas à faire discrètement des vidéos pendant la classe et à les diffuser sur les réseaux sociaux ; d’autres exploitent plus ou moins pertinemment les informations glanées sur les sites encyclopédiques pour contester publiquement, pendant la leçon, le contenu informatif transmis par l’enseignant.

Mais aussi, beaucoup plus positivement, des étudiants exploitent favorablement et intelligemment leurs smartphones pour parfaire leurs apprentissages, par exemple en allant chercher directement une information utile à une meilleure compréhension de la leçon où en stockant des éléments du cours du professeur, comme on le ferait avec une tablette.

Une étude qui anime le débat

Le CEP ( Centre for Economic Performance) de La London School of Economics and Political Science a conduit une étude dans quatre villes du Royaume-Unis ( Manchester, Londres, Leicester et Birmingham ) sur l’impact des nouvelles technologies mobiles sur les performances scolaires des étudiants. Les résultats de cette étude ont été révélés par Louis-Philippe Beland et Richard Murphy à travers une publication ( réf : CEP Discussion Paper N° 1350, mai 2015 ). On y apprend notamment que parmi les élèves ayant participé aux tests, ceux des établissements scolaires interdisant fermement l’usage du smartphone dans leurs enceintes avaient des meilleures résultats ( 6,5 % de mieux ) que ceux des établissements l’autorisant ou le tolérant.

Que dit la loi française sur le sujet ?

En date du 10.12.2014, il est clairement défini par le premier ministre dans les règles de vie scolaire :
L’usage du téléphone portable à l’école ou au collège est interdite pendant les heures de cours. L’élève ne peut donc l’utiliser ni en remplacement de sa calculatrice, ni pour consulter. Il pourra le faire pendant les heures d’interclasse ou de récréation, sauf mention contraire du règlement intérieur .
Au lycée, c’est le règlement intérieur qui s’applique. Le lycéen doit donc vérifier ce qui est édicté à ce propos dans le règlement intérieur qui lui est remis à la rentrée et qu’il doit approuver.

Les sanctions en cas d’utilisation sont également prévues par le règlement intérieur. Elles peuvent aller de la simple remarque jusqu’à la confiscation du téléphone, pendant une durée variable.

La question reste ouverte…

On estimait en 2012 que dans presque la totalité des règlements intérieurs des établissements scolaires ( 98 % ), l’interdiction d’utiliser le portable était inclue. Qu’en est-il aujourd’hui et surtout, la loi est-elle appliquée et concrètement applicable ?